ven. Mar 1st, 2024

Vous avez peut-être placé votre premier pari sur la plateforme de poker en ligne de votre {{jeux de poker}} préféré. Ou peut-être vous êtes-vous rendu dans une salle de cartes locale pour plusieurs visites et tout s’est déroulé sans problème. Vous avez même doublé ou triplé votre investissement initial. Aujourd’hui, vous avez l’impression d’être déjà dans la course pour gagner au World Series of Poker Main Event.

Soudain, le désastre frappe ; lorsque vous jouez des mains solides telles que les as ou les rois, ils se font craquer quoi qu’il arrive ! Il peut être désespérant d’essayer d’échapper à ce cycle de défaites sans fin.

Avez-vous l’impression que vos résultats sont moins bons malgré une plus grande expérience du jeu de poker que lorsque vous aviez des connaissances limitées ? Vous pensez peut-être que c’est simplement dû à la malchance ou à un mauvais parcours, mais il y a de fortes chances que ce soit parce que votre jeu s’est détérioré à un moment ou à un autre.

Cinq erreurs typiques commises par les gens peuvent les conduire sur la voie d’une performance médiocre. Si l’une d’entre elles vous semble familière, au lieu d’accuser la chance, prenez vos responsabilités et efforcez-vous de vous améliorer dans ces domaines !

Photo par Unsplash

Parier trop et trop vite

Alors que presque tous les joueurs de poker qui se plaignent de leur manque de chance misent généralement trop, il y a certains moments où vous ne devriez pas faire de continuation-betting. Le faire à ces moments-là revient à jeter trois ou quatre grosses blindes !

Faites-le plusieurs fois au cours d’une même session, et cela se traduira par au moins 10 grosses blindes cédées aux adversaires, ce qui pourrait très bien représenter le total de vos gains sur 100 mains. Quel est donc le nombre de mains que vous allez jouer aujourd’hui ?

D’un autre côté, si c’est le Big Blind qui suit votre mise, c’est le moment idéal pour un continuation bet puisqu’il ne le fait probablement qu’avec la moitié des cartes qu’il a à sa disposition ! Rater le flop est probable pour tous les joueurs, vous pouvez donc tenter votre chance face à un joueur agressif lorsque vous êtes en position.

Mais si quelqu’un de très expérimenté suit votre relance à froid depuis une position initiale, il faut être prudent. Il est probable qu’il suive en possédant l’une de ces mains fortes : connecteurs adaptés, Broadways adaptés et paires de poche moyennes. Cela dit, il est préférable de suivre et de se coucher si nécessaire, car ces joueurs toucheront de nombreux flops.

Peu de joueurs de poker réalisent les opportunités rentables que le pliage leur offre. En choisissant de vous coucher dans les scénarios où votre adversaire perd des jetons, vous gagnerez un avantage décisif au fil du temps et accumulerez plus de gains que ceux qui n’utilisent pas cette stratégie.

C’est comme pour les courses : lorsque vous donnez de l’argent pour du pain et des bananes à la caisse, peu importe comment cet argent a été gagné tant qu’il est dépensé ! En d’autres termes, économisez en évitant frugalement les paris de continuation et les appels à froid au lieu de jeter inconsidérément des piles de jetons – puis récoltez les fruits de vos efforts à chaque achat !

Le démarchage à froid en un seul jeu

A moins que vous n’ayez une main de carte haute impressionnante et adaptée et de bonnes chances de gagner le pot, évitez de suivre une relance ouverte de quelqu’un depuis la petite blinde, le hijack, le lojack ou la position initiale. Le fait d’éviter ce piège important dans lequel tant de joueurs tombent permet souvent de réduire les pertes constatées lorsque vous consultez votre outil d’analyse de l’historique des mains. Ce faisant, vous vous assurez de réussir à la table !

En ce qui concerne le cold calling, les deux positions les plus vulnérables sont la petite blind et tout siège avant le cutoff. Puisque vous n’avez pas 3-betting preflop avec vos mains premium, cela indique aux autres joueurs que vous n’avez pas d’excellentes cartes, ce qui leur donne une « licence » pour continuer à miser contre vous. En tant que telles, ces zones peuvent devenir coûteuses pour ceux qui ne comptent que sur les appels froids.

Photo par Pixabay

Tirer sans réfléchir

Mes clients sont généralement comme vous, ils jouent à des jeux de poker à faible ou moyenne mise où personne ne se couche et où tout le monde ignore vos relances. Dans ce type de parties ou avec des joueurs qui ne connaissent pas grand-chose au jeu, la plupart d’entre eux veulent simplement voir ce qui se passe sur le flop.

Il les aide à se détendre après une longue journée de travail. Lorsqu’ils regardent les cartes distribuées devant eux, leur esprit devient vide – ils ne se préoccupent plus de rien d’autre.

C’est pour cette raison que la plupart des joueurs amateurs jouent trop souvent au flop et abandonnent rapidement s’ils le manquent. Ils ne suivent généralement dans les pots à plusieurs voies que lorsqu’ils ont leurs meilleures cartes hautes.

Cela signifie que lorsque vous faites une mise de continuation sur le flop et que vous êtes rappelé, il est probable que votre concurrent possède au moins une paire de mains. Si la carte du tournant ne fait pas disparaître les équipes détenues par les adversaires, il serait sage de faire preuve de prudence lors de votre prochaine action.

Même si cela ne vous apportera pas gloire et célébrité, il est essentiel de faire face à la réalité lorsque vous jouez contre des adversaires de moindre importance. Même s’ils ont une bonne paire de cartes, ils ne seront pas prêts à se coucher facilement. C’est parfois l’aspect le plus excitant du jeu, mais il faut tout de même l’affronter.

Photo par Pexels

Comment survivre à la crise ?

Vous avez fait preuve de diligence : vous avez acheté un tracker de poker global, vous avez passé suffisamment d’heures à suivre les résultats, et vous avez confirmé que vous traversiez une période indéniablement difficile – le redoutable downswing. Bien que cette nouvelle ne soit pas agréable, elle peut au moins vous réconforter, car vous savez que ce n’est pas à cause d’un mauvais jeu de votre part.

Vous devez faire preuve de discipline financière pour ne pas vous ruiner, surtout lorsque vous jouez au {{casino}}.

Voici quelques conseils précieux pour vous aider à surmonter une crise :

Si vous vous sentez dépassé, essayez de jouer quelques freerolls pour le poker afin de vous reposer du risque et de retrouver votre rythme habituel. N’oubliez pas : il est essentiel de pratiquer toutes ces techniques simultanément plutôt que de se concentrer sur une seule ; c’est le meilleur moyen de réduire les pertes et de préserver votre bien-être mental.

Conclusion

Il est essentiel de se rappeler que le poker est un jeu de compétences et de connaissances. Connaître la variance d’un mauvais run et comprendre quand vous manquez des indices clés ou que vous ne prenez pas les meilleures décisions peut vous aider à discerner si vous avez un mauvais run ou si vous jouez mal.

Les joueurs expérimentés seront en mesure de savoir plus rapidement s’ils fonctionnent mal et de procéder à des ajustements en conséquence. Bien que de nombreux éléments doivent être pris en compte, tout ne dépend pas de la chance. Avoir la chance de tirer de bonnes cartes ou d’autres scénarios peut aider.

Néanmoins, des efforts et un dévouement constants permettent de s’améliorer dans n’importe quelle situation de poker. Ayez confiance en vos capacités et restez fidèle à votre stratégie autant que possible – avec de l’entraînement, même les mains les plus brutales peuvent souvent devenir rentables à long terme !

By admin